Faire une halte chez Antonella

Fais une halte chez Antonella

2006

Claudia Triozzi est une artiste chorégraphe, plasticienne qui explore le travail de la voix. Passionnée par les multiples dessins sonores que la technique vocale peut exécuter, elle crée ses sons sur un mode d’improvisation.
Elle nous donne à voir des expériences qui l’engageront dans l’écriture de textes et chansons.
Son travail développe des sonorités au vocabulaire “bruitiste” et lyrique où la voix s’exprime par des paragraphes de temps mélodiques qui puisent aussi bien leur inspiration dans le cinéma, le théâtre que la radiophonie. Accompagnées par la musicienne et compositrice Haco rencontrée au Japon, Claudia Triozzi propose une performance sonore sous forme de concert dans Fais une halte chez Antonella. Elle improvise autour de fragments de textes et mélodies chantés, qu‘elle a écrits.
Fais une halte chez Antonella a été créé en 2006 dans le cadre de la Périphérie du 24ème Marché de la Poésie.

«La performance vocale permet de rendre écoutable un non langage, d’extrapoler le sens du dire et tenter ainsi de réaliser des sonorités aux mélodies distordues et familières. Ce processus me permet d’identifier « l’oral », directement lié à mes pensées dans l’acte performatif.»

Conception, interprétation Claudia Triozzi
Musique Haco, Michel Guillet (électronique), Claudia Triozzi (voix et textes)

Le chanteur / auteur-compositeur-interprète électroacoustique. Membre fondateur de l'After Dinner (1981-1991) et Hoahio. Lors de son studio, Mescalina, à Kobe, au Japon, elle a créé de nombreux enregistrements à la fois comme producteur et ingénieur. En tant que musicien et artiste du son, Haco a également donné des spectacles et créé des installations en direct dans tout le Japon et le monde. Avec sa sensibilité unique, Haco a développé son propre style d'art basée sur les principes de post-punk, l'électroacoustique, d'avant-garde, l'improvisation, post-rock, son environnement, et de la technologie. Haco aussi fréquemment des conférences et anime des ateliers sur divers sujets liés au son. En 2005, son CD stéréo Bugscope 00 a reçu un prix dans la catégorie musique numérique au Prix Ars Electronica en Autriche.

Haco

Michel Guillet développe depuis quinze ans une musique électroacoustique aux accents bruitistes faites de superposition de couches et sources sonores diversifiées, qui doit autant aux débuts de la musique concrète qu’aux expériences-bruits plus contemporaines.
Il élabore une substance autant teintée de bruits et de saturations que de fréquences statiques ou de mutations instrumentales. Une musique dynamique qui garde la présence d’un geste live. Il compose pour des chorégraphes contemporains, Marco Berrettini, Claudia Triozzi Donata D’urso, Sylvain Prunenec, et crée bandes son et environnements sonores pour des plasticiens, Bernard Lallemand, Laurent Moriceau, Olivier Nottellet…
Il a joué avec les musiciens, Palix, Samon Takahashi, Marcus Schmickler, Haco et a assuré les premières parties de Otomo Yoshihide, Greg Davis, Keith Fullerton Whitman, David Watson, il a participé aux festivals European Sound Delta, Présences Electronique, Free Son, Mal au Pixel...

Michel Guillet

2012
CCN de Montpellier, Domaines en collaboration avec le festival 100% – 2 février
2010
Centre Pompidou – Festival Beaubourg-La-Reine, “Imagine”, reprise de Fais une halte chez Antonella – 18 novembre
2008
Festival Nam June Paik, Corée du Sud – 25 et 26 octobre
Fondation Cartier, programmation à l’occasion de l’exposition de Patty Smith, soirée nomade – 9 juin
Concert au Dansoire. Le Dansoir, concert avec Michel Guillet, 18 avril.
2007
Performance Claudia Triozzi et Haco, Trouble #3 partitions, à perte de voix, Les halles de Schaerbeek asbl, Bruxelles – 19 et 20 avril
2006
Ménagerie de Verre, Paris, sur invitation du Marché de la poésie – 6 juin